Mes 10 conseils pour faire (enfin) la paix avec son assiette


Et si pour prendre sa santé en main et bien manger, on arrêtait tout simplement de se prendre la tête ?

En guise de bonne résolution pour cette année, je vous invite à vous ouvrir à une alimentation plus consciente et intuitive, riche en plaisirs gourmands, sans tabou ni culpabilité.

Impossible ? Et pourtant…

 
10-conseils-faire-paix-avec-assiette-crocdiet.fr
 

  1. Un jour, vous avez arrêtez de croire au Père Noël.
    Alors pourquoi continuer de croire en un aliment, un régime ou une pilule magique ?
    Je sais, ce serait tellement plus facile.
    Sauf que l’alimentation parfaite et universelle n’existe pas.

    Déçu(e) ? Pourtant, n’est-ce pas une porte grande ouverte sur la diversité des plaisirs alimentaires ? Alors foncez !

  2.  

  3. Manger équilibré c’est mangez de tout, en adaptant les quantités à sa faim, sans oublier de se faire plaisir, en gardant à l’esprit que l’équilibre se fait dans l’idéal sur une journée, mais plus globalement sur une semaine complète.

    Ça, c’est la base théorique 1.
    Nécessaire…mais souvent insuffisante à elle seule.
    NÉCESSAIRE, car elle vous donnera des repères (et non des buts ultimes à atteindre) pour vous guider ou vous conforter vers un bon équilibre.
    INSUFFISANTE, car il faudra y coupler « un affinage » si je puis dire.
    Celui qui vous permettra de trouver votre PROPRE équilibre alimentaire.
    Celui qui VOUS correspond (et non celui de votre ami(e), collège, voisin(e) ou des diktats émanant de pseudo gourous de la nutrition).

    Comment faire?
    Tout simplement en commençant par suivre quelques principes de bon sens, connus mais encore trop peu appliqués.
    A vous ensuite de vous les approprier pour mieux vous aider à trouver le chemin vers l’équilibre alimentaire qui vous ressemble.

    Envie d’en savoir plus ?

  4.  

  5. On ne mange pas des calories, des glucides, des vitamines, ou même des « points ».
    On mange avant tout de vrais aliments savoureux, de bons petits plats bien mitonnés ou joliment préparés, de supers desserts gourmands…c’est bien plus agréable, non?

  6.  

  7. Réapprenez à écouter votre corps et notamment vos sensations de faim/satiété trop souvent ignorées, ce sont parmi nos meilleurs repères pour gérer notre appétit et donc nos besoins :

    Gargouillis, creux à l’estomac, baisses d’énergie sont des signes de (vraie) faim facilement reconnaissables.
    Quant à la satiété, elle est parfois un peu plus difficile à percevoir, mais se rapproche d’une sensation de ventre juste plein (ni trop, ni trop peu).
    Restez réceptif à la diminution du plaisir que nous procure notre repas est également une bonne manière de déceler le moment idéal pour s’arrêter de manger.
    Soyez à l’écoute !

    Lorsqu’une « envie de manger » survient, demandez-vous d’abord s’il s’agit d’une vraie faim ou si vous ne cherchez pas juste à combler quelque chose (ennui, stress, frustration, simple habitude…).
    En cas de fausse faim, buvez par exemple un verre d’eau, et cherchez à vous occuper autrement qu’en mangeant.
    En cas de vraie faim, pensez à adapter votre « en-cas » selon l’heure prévue pour votre prochain repas.

  8.  

  9. Il est normal de vouloir contrôler un minimum son alimentation. Mais attention à ne pas basculer dans l’excès :
    à trop vouloir analyser la moindre miette dans notre assiette, on peut finir pas se couper des besoins et sensations de notre propre corps, engendrant souvent un cercle vicieux où se succéderont des périodes de frustrations, perte de contrôle et culpabilité, puis retour à la case départ de l’hypercontrôle, découlant sur de nouvelles frustrations, et ainsi de suite…

    Mon conseil :
    Ne vous affamez pas, et essayez de ne plus culpabiliser parce que vous avez soit disant fait un « écart » :
    était-il vraiment si gros que ça ? L’avez-vous au moins savouré ?
    Si vous craquez, assumez et tentez de relativiser. Vous pourrez toujours compensez après coup si nécessaire.

  10.  

  11. Nous mangeons d’abord avec les yeux.
    Le fait d’associer des aliments de différentes couleurs et textures au sein d’un même repas, de jouer sur les contrastes et la présentation dans l’assiette et sur la table, permet de tendre naturellement vers un meilleur équilibre alimentaire.
    Pensez-y lorsque vous préparez vos repas en essayant d’associer au moins 4 couleurs différentes.
    En complément, apporter déjà tous les plats composant votre repas sur la table facilitera l’arrivée de votre sensation de satiété.

  12.  

  13. Soyez un gourmand « gourmet » plutôt qu’un gourmand « goulu ».
    Prenez le temps nécessaire pour manger et savourez totalement vos premières bouchées (couleurs, odeurs, textures, saveurs, et même les bruits sous la dent!) :
    vous verrez, vos temps de repas s’allongeront d’eux même et vous serez généralement rassasiés plus vite en ayant eu la satisfaction d’avoir bien mangé et d’avoir pris du plaisir.

    Trop dur ? Et pourtant, c’est ce que nous faisons naturellement lorsque nous mangeons dans un bon restaurant, en dégustant nos plats soigneusement choisis avec nos 5 sens, pour ne pas en perdre une miette.
    Alors faites le test lors d’un prochain bon repas : imaginez-vous tel un gourmet dans votre restaurant préféré, et revenez ici me raconter votre expérience. J’ai déjà hâte de vous lire !

  14.  

  15. Bougez-vous tous les jours :
    Pour que le corps (et l’esprit!) reste en forme, il est important de pratiquer au minimum l’équivalent de 30 minutes de marche rapide quotidienne 1.
    Bon à savoir, vous pouvez découper ces 30 minutes recommandées en 2 fois 15 minutes, ou même en 3 fois 10 minutes, plus faciles à caler lorsqu’on a déjà des journées bien chargées.
    Et si vous en faites plus, c’est encore mieux !

  16.  

  17. Nous sommes des êtres complexes.
    Quant à notre rapport à la nourriture, il l’est tout autant, car il touche à notre histoire, notre éducation, notre culture…parfois même notre religion.
    C’est parce que nos habitudes alimentaires sont profondément ancrées et rationalisées qu’il est si difficile de les modifier.
    A trop vouloir griller des étapes pour espérer des changements plus rapides, vous allez vous épuiser et risquer d’anéantir vos efforts.

    Pensez à procédez pas à pas :
    1 gros (ou 2 petits) changement(s) à la fois mais pas plus ! Et ce, jusqu’à ce que cela devienne un automatisme. Dès qu’une nouvelle habitude a pu être intégrée dans votre routine, il sera temps d’essayer d’en acquérir une nouvelle si souhaité.

    C’est vrai, cela vous prendra plus de temps, mais vous y gagnerez progressivement en qualité de vie !

  18.  

  19. Enfin, si besoin, n’hésitez pas à vous faire aider par un professionnel de santé compétent tel qu’un diététicien ou un médecin nutritionniste pour vous accompagner et vous guider dans votre quête d’un équilibre alimentaire qui vous ressemble à 100 %.

 

Témoignage ? Avis ? Retour d’expérience ?
Les commentaires sont ouverts!

 

Crédit image : www.freedigitalphotos.net by nuchylee

1 : Retrouvez les repères conseillés du Programme National Nutrition Santé sur le site www.mangerbouger.fr

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.